Gruissan et l'ile St Martin

Les randonneurs n'étaient pas là pour profiter de la mer en cette froide jounée de novembre.

Après avoir admiré la tour Barberousse

L'heure était plutôt à la marche rapide,

assez même
pour se perdre !


Il ne fait pas bon
croiser les flaques d'eau,


et certains sont visiblement
pressés de rentrer.


Mais après un bel arc en ciel

et une pause à l'abri,




Le groupe admire à nouveau la faune

 sauvage,


domestique,


et ailée

avant son départ pour
des pays plus chauds